Nous en entendons beaucoup parler, l’alimentation crue est en vogue. Mais certains aliments sont nutritionnellement plus intéressants lorsqu’ils sont cuits. Alors, cru ou cuit, quel est le bon choix pour notre santé ?

Quels aliments doit-on cuire à tout prix ?

La consommation de certains aliments crus peut entraîner des maladies, car si le cru conserve les nutriments de votre nourriture, il conserve également certaines bactéries et germes nuisibles, seulement détruits lors de la cuisson. Les produits alimentaires que vous devez donc absolument cuire sont les viandes – à une chaleur de 70° pour les viandes hachées et au moins une rapide cuisson à la poêle pour la viande non hachée, les pommes de terre qui peuvent être toxiques crues, les haricots rouges qui crus peuvent induire des troubles digestifs, le lait cru qui contient cette fameuse bactérie E. coli néfaste pour l’homme et bien-sûr les riz, les pâtes et autres céréales.

Les aliments qu’il faut manger cru

Cela étant dit, en ce qui concerne les autres fruits et légumes, il est préférable de les consommer crus. La cuisson, comme vous le savez déjà, détériore une grande partie des vitamines, minéraux et enzymes renfermés dans vos végétaux. Qui plus est la consommation crue permet de garder le goût et la texture d’origine des fruits et légumes et au-delà des multiples bienfaits du cru, il est bon de savoir qu’elle prévient aussi de l’obésité.

Savoir cuire les aliments comme il faut. Quel temps de cuisson pour quel aliment ?

Mal cuits, les aliments peuvent devenir toxiques ! Commençons par faire le tour des matières grasses car toutes ne sont pas à utiliser à la même température. En effet, leur point de combustion varie et les laisser brûler peut entraîner un tas de problèmes de santé. Il est donc important de respecter ce qui suit : L’huile de noix de coco est recommandée pour les cuissons de feu moyen à élevé, les huiles vierges plutôt préconisées pour les cuissons de feux doux à moyen, le beurre brûle trop vite et provoque des dioxydes de carbone nocives, il n’est donc pas conseillé de le cuire, la plus résistante est le Ghee qui supporte les hautes températures jusqu’à 250°. Pour les viandes, ne les faites pas griller ou brûler ! Les hydrocarbures alors dégagés sont hyper toxiques et cancérigènes ! Les pâtes seront toujours plus intéressantes cuites « al dente » afin de bénéficier de leurs nutriments mais également pour mieux atteindre la satiété. Et enfin les légumes doivent toujours rester croquants pour conserver toute leur valeur nutritionnelle.

Pourquoi faut-il limiter le temps de cuisson de certains aliments ?

Afin de préserver le goût et les principes actifs des aliments, il faut éviter de les cuire trop longtemps et à trop forte température Les légumes par exemple, trop cuits, ne peuvent plus nous apporter les bonnes valeurs nutritionnelles. Par contre, cuits à basse température sur une courte durée, ou même juste saisis, leur apport en vitamines et minéraux est conservé et vous bénéficiez ainsi au maximum de leurs bienfaits.

Préserver leurs apports nutritionnels, en micronutriments et vitamines

Saviez-vous qu’à partir d’une température de 50° les aliments perdent de leur valeur nutritive ? C’est le cas des enzymes, détruites à 50°, la vitamine C anéantie dès 60°, les vitamines B1, B9 et E disparaissent aux alentours de 90°, les vitamines A et D sont exterminées vers les 110° ! Donc, pour préserver leur valeur nutritionnelle, le mieux est de les consommer crus ! Mais contrairement aux idées reçues, certains légumes maximisent leurs principes actifs lors de la cuisson, par exemple la tomate et la carotte révèlent tout leur pouvoir antioxydant, bien utile dans la prévention des cancers et des maladies cardiovasculaires, en cuisant. Les choux qui contiennent des nutriments actifs sur la thyroïde permettent une fois cuits de prévenir la prise de poids ou encore la fatigue généralisée.

Limiter les risques de maladies

Pour bien fonctionner votre corps à besoin de bon carburant ! C’est pourquoi en nutrition nous favorisons la consommation de fruits et légumes frais, nous préconisons de manger des petits poissons gras, nous encourageons l’introduction des légumineuses, des algues, des graines et autres herbes potagères ainsi que les œufs, la viande blanche et les céréales complètes. Toutes ces catégories d’aliments, dans un mode alimentaire bien équilibré et de par leurs ressources en vitamines, minéraux, oligo-éléments, acides aminés, enzymes, etc., nous aident au quotidien à lutter et à prévenir de la plupart des maladies. Cependant, je vous conseille de limiter votre consommation de viandes rouges qui acidifient et alourdissent le système digestif, des graisses animales, de la nourriture industrielle transformée, des sucres et farines raffinés complètement dénaturés. La cuisson de vos aliments a aussi un impact direct sur votre santé.

En parlant de maladie, je ne peux pas ne pas faire une parenthèse sur les boissons. Gardez toujours à l’esprit que la seule vraie boisson indispensable à la vie est l’eau. Notre corps en est constitué, elle facilite le cheminement des nutriments, l’hydratation de nos organes, de nos muscles, de notre peau, etc. Bref, sans elle nous ne pouvons pas vivre !

Les avantages des aliments bien cuits

Certains aliments présentent des avantages à être cuits. Par exemple, les asperges, idéalement cuites à la vapeur, conservent leurs nutriments et leurs fibres, sont plus tendres à déguster et présentent l’avantage de favoriser le transit intestinal sans irriter le tube digestif.

Plus de goût et de saveur

La méthode de cuisson est essentielle pour la conservation de la saveur et des nutriments des aliments A basse température, de courte durée ou à la vapeur, sachez que les champignons, les oignons et les échalotes, ont cette particularité de mettre en valeur le goût des autres aliments qui les accompagnent.

Cuits à la vapeur, vos fruits et légumes gardent leur goût, leurs nutriments et sont plus digestes.

Mais c’est bien-sûr crus que vos végétaux auront le plus de goût !

Moins de risque d’intoxication

Je vous le disais plus haut, certains produits nécessitent d’être cuits afin d’en éliminer les germes et les bactéries. Je pense à l’Escherichia Coli (E. coli), qui est une bactérie naturellement présente dans notre intestin mais dont certaines souches provoquent de nombreux troubles digestifs comme des gastro-entérites ou encore des infections urinaires et parfois même des pathologies graves telle que la méningite.

Les modes de cuisson et leurs avantages

Le top de la cuisson, c’est bien évidemment la cuisson à la vapeur ! Rapide, elle préserve les nutriments et les saveurs. Ensuite, il y a la cuisson à l’eau qui présente l’avantage de ne pas brûler les aliments mais aussi l’inconvénient de dissoudre leurs goûts et leurs nutriments. La cuisson à la poêle, elle, peut être intéressante si la température reste basse, que vous ne faites pas griller vos aliments, que vous les couvrez et que la matière grasse utilisée est adaptée. Quant à la cuisson au four, il s’agira, comme pour la poêle, de cuire à basse température et avec la matière grasse adaptée. En ce qui concerne les cuissons au barbecue et les grillades, ce n’est pas idéal, en effet ce mode de cuisson entraîne la création d’hydrocarbures cancérigènes. Plutôt apparenté aux beaux jours et à l’été, le mieux est d’en réduire le plus possible l’utilisation. Qu’en est-il de la cuisson avec le four micro-onde ? Le principe de cet appareil est de réchauffer ou cuire les aliments par les ondes En se cognant les unes aux autres, les molécules aliments créent de nouvelles molécules ce qui transforme et dénature l’aliment. Idéalement pour libérer les ondes d’un plat réchauffé au four à micro-ondes, il faut le laisser reposer en dehors du four environ un quart d’heure ! Inutile dans ce cas de vous dire que votre plat est froid !

La cuisson à la vapeur

Ce qui est bien avec la cuisson à la vapeur, c’est que ça va vite ! Même si vous avez un rythme de vie effréné, le cuiseur vapeur vous permet de manger sainement sans vous compliquer la vie. Vous pouvez aussi bien cuire vos légumes, que vos viandes blanches, vos œufs et même vos pâtes ou riz complets ! Tout cuit ensemble dans des bols à étage, vous mettez la minuterie en route et vous vous détendez ! Ca reste la meilleure des façons de cuire vos aliments et d’en préserver à la fois nutriments et saveurs.

La cuisson en papillote

La cuisson en papillote est plutôt intéressante car on cuit à la vapeur, je vous mettrai donc principalement en garde contre les papiers utilisés. Ne prenez pas l’aluminium ! Qui au contact de la chaleur et de l’acidité de l’aliment devient toxique. Le silicone n’est pas super pratique, puisqu’on ne voit pas où en est la cuisson. Ne nous reste plus que le papier cristal qui présente les avantages de se fermer facilement et est transparent. Mais attention, pas de haute température !

Les grillades

Je ne vais pas m’étendre davantage sur le sujet car je vous en parlais déjà plus haut, mais pour prendre soin de vous, évitez de manger des aliments grillés !

Les avantages des aliments pas trop cuits

La chaleur produit une modification des molécules des aliments, ce phénomène chimique s’appelle « la réaction Maillard ». En cuisant, les aliments dégagent un sucre qui leur donne leur couleur et leur saveur, cette réaction à des conséquences sur le vieillissement de nos cellules et particulièrement chez les personnes atteintes de diabète. C’est un processus lent et silencieux qui atteint toutes les protéines de notre organisme et qui est irréversible. Pour s’en prémunir il est indispensable de maîtriser la bonne cuisson des aliments, de ne pas trop les cuire ni trop longtemps et de ne pas les laisser brûler!

En savoir plus sur Ethle