Ça fait des mois que mon surpoids est un problème dans ma vie quotidienne, mon ventre me fait mal, je suis trop grosse, je n’ai pas d’équilibre alimentaire ni de bonnes habitudes dans ma nutrition, je mange encore et surtout pour remplir quelque chose que je ne maîtrise pas. Je suis perdue dans mon propre corps, dans mes kilos et dans les conseils glanés ci et là. Changer ? Oui ! Mais comment faire mon bien ?

Vous avez déjà eu ces pensées et vous souhaitez les dépasser ? Alors il faut vous dire que le défi sera quotidien. Mais surtout gardez confiance car il est possible de trouver les clés de la réussite au jour le jour pour vous faire du bien. Dites au revoir au dernier régime magique et souvent très contraignant qui vient de sortir. Inventez votre propre discipline. Les personnes qui ont réussi ont dû envoyer valser leurs comportements nocifs afin de faire place à leur bon moi, celui qu’il faut trouver et ne plus jamais lâcher. Ne vous jugez pas, soyez indulgente et optimiste, et fermez la porte aux idées noires. Pour pouvoir relever le défi, il est utile d’avoir de la méthode et de l’engagement. Ayez en main votre poids et devenez la meilleure amie de votre corps. Bienveillance, respect de vous, gratitude et beaucoup d’amour font partie de la recette.

Trouver la motivation en soi

La motivation et la volonté sont les principaux supports qui vous soutiendront dans votre perte de poids. Il est essentiel de prendre conscience des raisons pour lesquelles vous souhaiter maigrir afin d’y revenir lors des moments de difficulté ou de doute. N’hésitez pas à être dans l’émotion car c’est elle qui parle de votre être profond et de vos désirs. Je veux avoir un corps de rêve ou porter ce jean slim, ce maillot de bain est certes motivant. Mais est-ce assez ? Votre motivation a besoin d’être étayée. J’aimerais m’habiller mieux et faire du tri dans mes vieux vêtements, retrouver une silhouette qui me permette de me sentir aussi bien en robe, qu’en pantalon moulant ou qu’en baggy, être en bonne santé pour voir mes enfants grandir le plus longtemps possible, avoir un poids de forme qui me permette de ne plus être essoufflée au moindre effort, être plus légère dans ma vie.

Visualisez où vous voulez arriver. Sans pression mais sortez du mythe de la minceur. Soyez douce avec vous. Une fois que vous vous projetez, ressentez le bien-être qui s’infiltre. Et laissez-le grandir. Vous, différente. Vous, mieux dans votre corps. Bienvenues aux belles images à vous projeter sur votre écran intérieur. Ces perceptions vous aideront à poursuivre votre programme minceur car elles sont à vous et dictées par personne d’autre.

La motivation peut connaître des coups durs c’est pourquoi je vous conseille de vous faire aider par des professionnels du coaching en nutrition ou d’être membre au sein d’un groupe de parole. On voit mieux et plus loin dès que l’on extériorise ses blocages, ses limites et ses échecs. Contournez votre moi négatif, gavé de manque de confiance en vous et enferré dans votre peur en recherchant des soutiens encourageants et moteurs.

Se fixer un objectif réalisable

“Celui qui déplace des montagnes, c’est celui qui commence par enlever de petites pierres” a écrit Confucius. Je m’approprie la citation! Il faut opter pour des objectifs réalisables qui mèneront au résultat plutôt que s’accrocher à la finalité en sautant les étapes. Paris ne s’est pas fait en un jour. Attention, perdre 20 kilos ne sera réalisable qu’à partir d’actions concrètes étalées dans le temps, plutôt qu’avec une succession de régimes qui risquent d’avoir un effet yoyo sur votre poids. Chaque petit pas compte et mène vers votre équilibre.
Pour cela, il faut un plan d’action. Premièrement, pensez à tenir un journal alimentaire qui sera votre guide. Notez-y vos habitudes alimentaires, les horaires auxquels vous avez faim et vous mangez. Consignez le détail de vos repas et de vos grignotages. Vous aurez une vue d’ensemble qui vous donnera une base sur laquelle travailler. Écrivez également vos états d’âme, vos humeurs et ce qu’elles déclenchent en vous. Cela peut être fait en deux colonnes: sentiments/émotions, conséquences. Je suis triste à cause de ce que m’a dit mon chef, je mange furieusement une barre chocolatée. Soyez simples. À partir de là, voyez ce que vous pouvez mettre en place. Par exemple face à un sentiment d’injustice, votre barre chocolatée ou votre double ration de pâtes ne répond pas nécessairement à votre frustration. Votre réponse vous apaisera momentanément mais sera-t-elle suffisante ? Toutefois si une des réponses est la nourriture, préférez quand même comme en-cas un fruit ou une poignée d’oléagineux.

Deuxièmement, agissez petit à petit de manière quantifiable et bien identifiable. Par exemple, vous sucrez votre thé, café et yaourt ? Décidez que dorénavant vous diviserez par deux la quantité de sucre que vous ajoutez. Puis la semaine suivante ou dans les dix jours, vous ne sucrerez plus. Votre bouche s’habituera, c’est sûr.

Troisièmement, réduisez vos portions. Midi et soir, composez votre assiette de 60% de légumes. Il reste alors 40% à répartir en féculents et protéines. Adoptez l’esprit légumes dès aujourd’hui !

Ces exemples sont des pistes faciles à emprunter. Les objectifs réalisables sont ceux qui vous mèneront progressivement à l’objectif final. Vous ne pouvez pas aller plus vite que la musique de votre organisme. Répétez après moi : “je peux le faire !”

Etre patient, la graisse ne se dissout pas rapidement

Certains marchands de rêve n’hésitent pas à vous faire croire que vous arriverez à votre objectif très rapidement. Or le corps a ses raisons, que la précipitation et la graisse ignorent. Le gras ne se dissout pas uniquement parce que vous le voulez. Nous avons des métabolismes et des héritages génétiques différents. Or perdre de la graisse demande non seulement de surveiller son alimentation et de faire du sport mais aussi de la patience et du temps pour que votre organisme élimine mieux et plus, et ressente la satiété, ce qui vous permettra de contrôler vos quantités.

Revoir son alimentation

Un des éléments essentiels à prendre en compte est la composition de votre alimentation. Il faut en passer par là. Vous le savez bien. Le savoir, c’est la première marche. Le passage à l’acte est le reste du chemin.

Manger bio et léger, bannir l’huile, la graisse et la farine !

Consommez de saison, local et bio de préférence. Evitez les préparations industrielles remplies d’additifs, de gras et de sucre. Cuisinez vos petits plats, ils seront toujours moins nocifs pour votre santé. Fournissez vos placards d’huiles végétales (olive et colza par exemple qui sont à des prix abordables), de farines complètes, ou de maïs et de pois chiche par exemple. Adoptez de nouvelles habitudes qui en plus vous donneront l’impression d’entrer dans une nouvelle vie. Oubliez les aliments toxiques et accueillez les aliments que la terre nous offre. Merci en passant de me les avoir procurés et fait préparer, merci de me fournir tout ce dont j’ai besoin !

Manger sainement n’est pas synonyme d’ascèse ni de privation. Rendez-vous sur des sites spécialisés en nutrition positive et joyeuse, vous y trouverez des recettes colorées et gourmandes. Vous restaurerez le plaisir lié à une alimentation saine et adaptée.

Par ailleurs, pensez à réduire vos portions. Pour moins éprouver la sensation de faim non comblée, prenez le temps de manger, de mâcher vos bouchées une dizaine de fois, de faire des pauses et de respirer pendant votre repas. C’est ainsi que vous serez à même d’entendre votre message de satiété. Ces messages arrivent 20 minutes après le début du repas. En étant présente au moment où vous vous alimentez et consciente, vous vous donnez toutes les chances d’arriver à moins manger sans fournir un effort gigantesque.

Toutefois, mangez également ce que vous aimez. Mais avec modération. La joie que vous procure le chocolat blanc existe dans un carré de chocolat noir. Rééduquer votre goût.

Bannir les boissons gazeuses et sucrées et privilégier l’eau

Répétons-le : boire au moins 1,5 litre d’eau par jour. Si ce n’est pas dans vos habitudes, faites vraiment de votre bouteille d’eau votre accessoire incontournable. Il est conseillé de boire deux grands verres 30 minutes avant les repas. Ils vous remplissent avant même d’avoir mangé.

Mettez un terme à la consommation de sodas et autres boissons ultra sucrées, sources de calories superflues. Les jus de fruits que l’on vous vend ne sont pas bons pour votre santé et n’ont de fruits que leur appellation. Et en plus ils servent l’industrie. Pressez vous-même vos agrumes. Utilisez un extracteur pour créer des mélanges de jus de légumes et de fruits surprenants. Préférez le sucre des fruits aux sucres ajoutés. Vous ferez un choix gagnant.

Faire du sport régulièrement

Vous êtes peut-être celui ou celle qui n’aime pas faire de sport, qui ne pratique aucune activité, qui ne fait pas d’exercices physiques, qui n’a pas le temps pour consacrer 30 minutes à une quelconque pratique. Prendre un vélo pour aller au travail ? Quelle drôle d’idée quand il fait froid en plus !

Pourtant il va falloir doucement vous y mettre. On ne parle pas de fitness intensif tout de suite. On parle de marche, de monter les escaliers à pied, de faire quelques mouvements doux comme par exemple d’essayer de toucher des mains le sol au moins une fois par jour, de reprendre contact avec votre corps. De sédentaire, vous ne vous transformerez pas en sportif/ive invétérée (quoi que…) mais au moins vous ferez bouger votre corps qui ne demande que ça.

Inclure du mouvement dans votre quotidien est aussi important que toutes les astuces alimentaires que vous venez de lire. Allez on commence maintenant et on ne lâche jamais rien ! Saisissez autant de petites occasions qui se présentent à vous.

Du nouveau en vue pour une qualité de vie retrouvée, une silhouette que vous aurez plaisir à regarder, une satisfaction intérieure pour votre travail, voilà ce que je vous souhaite car vous le méritez.

En savoir plus sur Julie