Nos hormones ont un rôle indispensable et non sans effet sur nos régulations corporelles. Je vous propose aujourd’hui de découvrir et de comprendre le fonctionnement de l’insuline, cette hormone qui régit nos réserves de graisse et de sucre.

Qu’est-ce que l’insuline ?

Pour bien comprendre, intéressons-nous tout d’abord à la définition. L’insuline est une hormone sécrétée naturellement par le pancréas et nécessaire à la construction de nos cellules ainsi qu’à leur fonctionnement. Elle diminue le taux de glucose, donc du sucre, dans le sang et encourage son utilisation par les tissus de notre organisme. Le glucose sanguin est indispensable, notre corps l’utilise comme source d’énergie.

Comment fonctionne-t-elle et quel est son impact sur le taux de glycémie ?

L’insuline est certainement l’une de nos hormones la plus importante. Son objectif est de réguler notre glycémie en faisant baisser notre taux de glucose sanguin. Par exemple, après avoir mangé, votre glycémie augmente et le pancréas sécrète alors de l’insuline pour favoriser le stockage du glucose. La sécrétion d’insuline est en fait régulière à petite dose tout au long de la journée et de la nuit mais elle augmente après la consommation de glucides pour maintenir le taux de sucre sanguin.

Chez les personnes qui ne sont pas diabétiques l’insuline est sécrétée de manière continuelle selon les aliments consommés et les besoins de l’organisme. Pour vous donner une petite information supplémentaire sachez qu’il y a deux formes de diabètes :

Le diabète de type 1, donc insulinodépendant, qui résulte d’un dysfonctionnement de l’insuline provoquant une hyperglycémie (taux de sucre dans le sang anormalement élevé). En effet, les personnes qui en souffrent ne produisent pas ou peu d’insuline et cela détruit en partie ou totalement les cellules bêta du pancréas.

Et le diabète de type 2 qui est dû au fait que malgré la production d’insuline par le pancréas, celle-ci n’est pas bien utilisée par le corps. C’est la forme la plus courante de diabète et elle touche plus particulièrement les personnes en surpoids.

Un mauvais pancréas entraîne un mauvais fonctionnement de l’insuline

La régulation de la glycémie touche principalement le pancréas, le foie et les reins et fait partie du maintien en homéostasie – équilibre – du corps humain. Le pancréas est responsable de la régulation glycémique, il fabrique également les sucs pancréatiques indispensables à la digestion. Aussi si le pancréas dysfonctionne, et bien cela entraîne inévitablement des problèmes de digestion, une moins bonne production d’insuline, des maladies et une santé mise à mal !

Quand l’insuline ne fonctionne plus, elle ne peut plus stopper la prise de poids

Vous l’avez bien compris, le rôle de l’insuline est vital dans notre métabolisme car avoir trop de sucre dans le sang entraîne de plus ou moins graves complications. Lorsque vous mangez des produits riches en sucre, c’est l’insuline qui se charge de transporter ce sucre excédentaire vers les cellules de vos muscles, de votre foie et vers les tissus adipeux donc les graisses. Si l’insuline n’assure plus sa fonction hypoglycémiante, le sucre reste dans le sang et la glycémie augmente dangereusement. Dans ce cas la prise de poids ne peut ni être régulée, ni être stoppée !

Comment prendre soin de son taux d’insuline et maigrir en même temps ?

Il est bon de savoir que plus les cellules graisseuses de notre corps augmentent, plus l’organisme doit produire de l’insuline en quantité afin de leur apporter du sucre. C’est là que l’alimentation entre en jeu ! Chaque glucide possède son indice glycémique (IG), il s’agit de la vitesse à laquelle les glucides se transforment en glucose dans le sang. La nourriture à IG élevé est rapidement digérée, augmente le taux de glucose dans le sang et donc nécessite un plus grand apport d’insuline. A contrario les aliments à IG faible sont plus lentement digérés et favorisent un niveau d’insuline plus régulier, ils vous aident donc à maigrir.

Vérifiez le taux de glycémie de vos aliments

Mais comment ça marche au juste ? Je vous explique : de manière générale, les sucres simples comme les sucres blanc par exemple, ont un IG élevé, les glucides complexes comme la patate douce, ont un IG plus faible, les fruits, chargés en fructose qui est un glucide simple, conservent malgré tout un IG bas car ils sont riches en fibres et que la forme de leur sucre n’est pas assimilable tel quel par notre organisme (mais nous en reparlerons plus en détail lors d’un prochain article). De ce fait, pour prendre soin de votre taux d’insuline et favoriser votre perte de poids, vous avez besoin de choisir avec soin les aliments qui vont composer vos repas et éliminer les IG trop élevés tels que les pains blancs, les sucres blancs, les pâtes blanches et les riz blancs.

Astuce nutrition : Beaucoup pensent que comme la pomme de terre se digère rapidement son indice glycémique étant plus élevé. C’est vrai, mais il faut nuancer ! L’amidon de la pomme de terre se transforme en sucre rapide si celle-ci est cuite sans sa peau, à haute chaleur et temps de cuisson ainsi qu’à l’eau frémissante. Par contre, en chemise et à la vapeur, elle reste un sucre complexe et son IG est correcte !

Manger moins de gras pour contrôler son taux d’insuline et son poids

Le corps à besoin de sucre pour pouvoir synthétiser les protéines (viandes, œufs, poissons…) qui sont nécessaires entre autres à nos muscles. Ces protéines produisent des acides aminés qui seront ensuite convertis via le foie et le travail de l’insuline en glucose puis en graisse Mais il utilise aussi d’autres substances comme les lipides (huiles, produits laitiers, oléagineux…), qu’il transforme en acides gras. Si l’apport de lipides est excédentaire par rapport à ses besoins, il le stocke alors sous forme de graisse. Les glucides (fruits, légumes…), eux, sont convertis en glucose ne pouvant pas se transformer en graisse sans l’insuline.

Une chose importante est donc de limiter votre consommation de graisses saturées comme dans le fromage, la viande, le beurre, les sauces et mayonnaises, les saindoux, etc., celles-ci favorisent les problèmes cardiovasculaires et vous font inévitablement prendre du poids. Privilégiez plutôt, deux fois par semaine, les graisses insaturées qui se trouvent dans les petits poissons de début de chaîne alimentaire comme le maquereau, les sardines, le hareng, etc.

Privilégiez les fruits et légumes frais

Les fruits et les légumes frais, sont nos alliés alimentaires pour ne pas grossir. Crus et cuits, leurs apports en glucides sont faibles et les fibres qu’ils contiennent permettent de limiter l’élévation de la glycémie. Ils contiennent beaucoup d’eau, de la vitamine C. Ils sont faibles en calories et sont donc plus faciles à digérer. Ils représentent une bonne source d’énergie et préviennent des complications.

Mangez moins de sel

Attention au sel ! Mauvais pour le système cardiovasculaire, il a tendance à faciliter le passage du glucose dans le sang. Lisez les étiquettes avant d’acheter car le sel se cache dans de nombreux produits tels que les charcuteries, les fromages, les plats cuisinés industriels, les eaux gazeuses, etc.

Faites du sport

Nous le savons tous, le sport est bienfaiteur de notre santé et de notre minceur, mais quel est son rapport avec l’insuline ? Lors de l’activité physique, l’organisme a besoin de plus de sucre pour nourrir nos muscles et fournir l’énergie nécessaire à l’effort. La pratique régulière d’un sport permet de réduire les niveaux de sucre dans le sang et donc, durant plusieurs heures, le corps n’a pas besoin de l’insuline.

L’insuline quant à elle, stimule la synthèse des protéines et est nécessaire au développement musculaire, elle empêche la perte de muscle, elle transporte les acides aminés dans les cellules musculaires, elle favorise l’activité enzymatique de la formation du glycogène qui engendre une amélioration de la performance et de la récupération.

Dormez bien et régulièrement !

Les scientifiques apportent des réponses aux recherches faisant le lien entre un bon sommeil et la glycémie. En effet au fur et à mesure des années et de par leurs études au travers du monde, ils apportent aujourd’hui la preuve que le sommeil à lui seul encourage notre organisme à utiliser le glucose de manière plus adéquate. De plus, il apparaît que des personnes ne dormant que cinq heures par nuit montrent une sensibilité à l’insuline environ 40 % inférieure par rapport à celles qui dorment huit heures par nuit !

Mes petits plus :

Deux mots sur le régime cétogène : il s’agit d’une méthode qui semble améliorer les symptômes du diabète de type 2 et des maladies cardiovasculaires. Il a gagné en popularité ces dernières années pour son efficacité à perdre du poids rapidement. C’est un régime à grande teneur en gras et faible en glucides.

Mais avant tout, je vous conseille d’adopter une alimentation saine et équilibrée qui vous offrira des résultats, à long terme, tant sur votre santé que sur votre silhouette, bien plus prometteuse.

Je vous invite aussi à consulter le site tpe-lediabete.e-monsite.com qui est très instructif quant au fonctionnement du pancréas, de l’insuline et des îlots de Langerhans, le tout illustré par des schémas très clairs. Visitez également le site www.bruleurs-de-graisses.net qui propose un tableau des index glycémiques d’aliments courants, bien intéressant.

En conclusion, retenez que :

  • Faire du sport, trois fois semaine pendant une heure, aide à réguler votre taux de glycémie.
  • -Dormir d’un sommeil de qualité 8 heures par nuit favorise l’utilisation du glucose par votre organisme. 
  • Diminuer les sucres et les produits raffinés blancs revient à éviter les sucres rapides.

Pour les petites faims privilégiez les fruits et légumes. N’oubliez pas les céréales complètes riches en fibres bien utiles à la gestion de l’insuline et faites-la chasse au sel caché qui favorise le passage du glucose dans le sang !

Soyez bien dans vos assiettes !

En savoir plus sur Ethel