Ma copine Marie a commencé le yoga depuis quelques mois. Elle souhaitait que l’on se rencontre pour savoir comment se nourrissent les yogis et quelle alimentation elle pouvait privilégier pour vivre en adéquation avec l’équilibre qu’elle recherche dans le yoga. Nous nous sommes retrouvées autour d’un thé à la cardamome.

Marie : Salut Béné ! Ça va ?

Béné : Bonjour Marie. Je suis contente de te rencontrer. Alors tu veux te transformer en yogi !!

La diététique universelle

M : (Rires) Non pas du tout mais je suis curieuse de savoir ce que mangent les yogis, que recommande la médecine ayurvédique en diététique ?

B : Et bien tu sais, tu vas retrouver les grandes lignes des conseils donnés en Occident. En fait, on se rend compte que les conseils que nous entendons aujourd’hui sont très largement inspirés des cultures orientales, que ce soit la diététique prônée par la médecine traditionnelle chinoise ou par la médecine ayurvédique. Ces traditions existent depuis plusieurs milliers d’années et ont démontré leur bien-fondé et leur efficacité.

M : Ok et alors ça donne quoi ?

Je pense, je suis là…

B : Bon, tu as remarqué, nous mangeons trop vite, trop chaud ou trop froid, en trop grande quantité, des aliments souvent dénaturés et une nourriture trop riche et trop carencée. À part ça tout va bien !! L’ayurvéda prône l’équilibre, la simplicité, le plaisir et l’écoute, en particulier de nos besoins. Donc, Marie, tu comprends bien que l’on va s’intéresser évidemment aux produits que l’on mange mais aussi et peut-être surtout au comment on les mange.

M : Hou ! Toi je te vois venir, tu vas encore me parler de manger en pleine conscience !!

B : Bravo, tu as gagné ! C’est super important de prendre le temps de manger, d’apprécier ce que l’on a dans son assiette. Et puis tu te souviens, M-A-S-T-I-Q-U-E-R chaque bouchée environ une vingtaine de fois pour faciliter le travail de l’estomac. La sacro-sainte mastication !!

M : Oui, oui. Depuis que tu m’as dit que les dents étaient dans la bouche et non dans l’estomac, j’essaie de prendre le temps de mastiquer et je trouve que la digestion est plus facile.

Prendre le temps…

B : Super !  C’est effectivement important de laisser la salive imprégner les aliments car la digestion commence là. Swami Satchidananda précise : « Il faut boire les solides et mâcher les liquides. » Je trouve que la phrase résume bien le principe. En plus, quand tu gardes la nourriture un peu plus longtemps dans la bouche, ça lui permet de se mettre à la bonne température, plus chaud ou plus froid puisque le bol alimentaire est traité à 38° environ.

M : Ah oui c’est pas idiot ce truc. Ça veut dire que si l’on mange froid voire glacé, l’estomac doit tout réchauffer pour digérer ?

B : Tout à fait et donc pour cette opération, il va dépenser de l’énergie. Tu sais que la digestion utilise 60 % de l’énergie nerveuse disponible alors on peut lui donner un coup de main en mangeant plutôt tiède-chaud ! Et comme ça notre corps peut employer cette énergie à autre chose.

M : Génial ! Maintenant je suis impatiente, dis-moi ce qu’il faut manger…

B : Ah ! Tu vois ça commence par là … Il n’y a pas de « il faut » ! L’idée est plutôt de trouver ce qui te comble et te fait plaisir dans le respect de tes besoins.

Et dans l’assiette d’un yogi…

M : Ok ça m’a échappé !! Alors les yogis, qu’est-ce qu’ils mangent ?

B : La majorité des yogis sont végétariens et beaucoup sont lacto-céréaliens, c’est-à-dire qu’ils consomment beaucoup de lait et de céréales. Les fruits et les légumes constituent la base de l’alimentation des yogis et plus largement des Indiens. Evidemment ils se basent sur leur environnement. En Inde, comme tu le sais, la vache est sacrée donc peu de viande rouge, on trouve plutôt de la viande blanche comme le célèbre poulet tandoori. L’essentiel de leur alimentation est fourni par les légumes, les légumineuses et les céréales. Le dhal, très répandu en Inde, est un plat à base de lentilles corail, la lentille étant une des légumineuses les plus utilisées. Ce plat est souvent accompagné de riz, principale céréale de la cuisine indienne. Les plats respectent un bon équilibre alimentaire en apportant beaucoup de protéines végétales.

Des couleurs et des saveurs…

M : Et dans la cuisine indienne, il me semble qu’il y a beaucoup d’épices.

B : Oui c’est ça qui est génial ! Tu sais que j’adore les épices et j’en mets partout parce que non seulement les épices offrent des saveurs incroyables mais en plus elles soignent le corps. C’est pour cette raison que je t’ai servi un thé à la cardamome. Cette épice est idéale pour soigner, entre autres, les troubles digestifs. Elle parfume à merveille les boissons mais aussi les desserts sucrés et les pilafs.

M : Je suis un peu plus réticente que toi sur les épices donc si je veux manger « façon yogi » avec des ingrédients plus locaux, ça donne quoi ?

B : Tu vas privilégier les céréales complètes donc pain et riz complets, pas de sucre blanc, des fruits et des légumes locaux et de saison, de l’huile d’olive ou de coco. Si tu souhaites manger de la viande, tu peux mais de façon modérée en favorisant les viandes blanches. Bien sûr tu consommeras du poisson et des fruits de mer si cela te fait plaisir.

Le moment le plus propice pour s’alimenter…

M : Sans me prendre pour un yogi, je crois avoir saisi la place qu’ils donnent à l’alimentation. Il est tard, on va bientôt passer à table.

B : Dernière petite chose… On ne mange pas quand c’est l’heure mais quand on a faim. Le Dr Deepak Chopra insiste bien sur cette idée de lien primordial entre le corps et l’esprit. Ecouter les signaux envoyés par le corps est un repère essentiel et prendre le temps de déguster ce que nous avons sous les yeux.

En savoir plus sur Bénédicte