Dans la religion musulmane, l’un des cinq piliers (ou devoirs) de tout musulman pratiquant est le mois du jeûne, appelé Ramadan. Toute personne en âge de jeûner ne doit ni manger ni boire de l’aube jusqu’au coucher du soleil, tel que décrit en substance dans Coran, Sourate II, verset 187 « Mangez et buvez, jusqu’à ce que l’on puisse distinguer à l’aube un fil blanc d’un fil noir. Jeûnez, ensuite, jusqu’à la nuit. »

Trois repas sont permis, l’iftar ou la rupture du jeûne, l’ichaa une heure après l’iftar et le s’hour avant le lever du soleil. Si le Ramadan tombe en hiver ou en été, les journées sont plus ou moins longues, par conséquent il faut entretenir une bonne hygiène de vie en amont et pendant pour garder de l’énergie et une bonne santé. Prenez soin de vous pour avoir la pêche !

La préparation

Le jeûne se prépare, c’est pourquoi on peut l’anticiper au moins la semaine d’avant en réduisant sa consommation de protéines animales et végétales, de sucreries et produits industriels, d’alcool et d’excitants. Il est intéressant de consommer des céréales et des produits frais qui aident l’organisme à se détoxifier.

L’iftar, rompre le jeûne en douceur

Impossible d’apporter à son corps trop de nourriture notamment des sucres rapides et du gras trop vite. Vous risqueriez l’overdose avec ballonnements, mal de cœur, acidité, engorgement du foie et farandole de dérangements intestinaux.

Pour bien reprendre l’alimentation, favorisez les sucres lents. Pensez à une soupe légère pour remettre doucement en action votre système digestif. Puis croquez une délicieuse datte par exemple source de fibres et de minéraux qui calmera votre faim sans pour autant vous couper l’appétit.

Des repas en conscience

L’équilibre et la mesure sont les maîtres mots car on sait que la privation est souvent synonyme de prise de poids. Le corps qui n’a pas eu de carburant stockera dès lors que l’on se remettra à manger. De plus le fait de s’alimenter la nuit n’est pas forcément très bon pour le métabolisme habitué au rythme alimentaire diurne.

Pour l’ichaa, accompagnez vos viandes et poissons maigres (poulet, veau et cabillaud) de céréales (boulgour et orge, pain complet). Faites le plein de légumes et de fruits frais qui vous hydrateront en plus. Préparez une assiette avec au moins 60% de légumes.

Faites preuve de mesure pour que votre système digestif n’ait pas trop de travail. Vous n’en dormirez que mieux !

Le matin, consommez des produits laitiers (fromage, yaourt, lait), du pain complet, un peu de beurre, un œuf et un fruit.  

Quelques précautions

Jeûner la journée et manger plus tard en un temps limité a des conséquences sur le taux de glycémie. C’est la raison pour laquelle il est essentiel de respecter le rythme des trois repas et de résister au grignotage pour ne pas avaler plus de calories que recommandé. Surveiller son diabète est nécessaire car il est parfois difficile de se tenir loin des pâtisseries et autres beignets symboles de cette période festive.

Sachez rompre votre ramadan en cas de grande fatigue et/ou de malaise, de maladies etc.  

Quelques astuces

S’hydrater : L’hydratation est votre alliée. Buvez de l’eau, des bouillons et des tisanes tout au long de la période autorisée, matin et soir, pour mieux répartir les liquides. L’eau permet au corps d’évacuer les déchets nombreux en période de jeûne. On dit qu’il faut environ deux litres par jour. On bannit le thé et le café.  

Fuir le soleil : La chaleur fatigue et appelle la consommation de liquide. Il donne une sensation de dessèchement qui n’est pas la bienvenue en période de jeûne. Attention aux coups de chaud qui donnent des nausées ou pire sont source de malaises.  

Se reposer : Même si le repas est une fête, veillez à ne pas la prolonger tard dans la nuit car votre corps a vraiment besoin de repos. Dormir sera votre mantra. D’ailleurs le dicton ne dit-il pas « qui dort dîne » ?

Évitez tous les excès : Certes la sensation de faim est forte et fait place à une grande gourmandise mais luttez contre l’envie de vous remplir l’estomac de produits nocifs comme les sucres raffinés, le gras, le sel que l’on trouve trop présents dans les produits industriels. Au risque de me répéter, pensez aussi à dormir et à vous économiser.

S’aérer et méditer : Un peu d’activité physique vous détendra tout comme la méditation qui chassera les tensions nerveuses. Prenez soin de votre corps et de votre esprit pendant cette période qui s’y prête particulièrement.

Parsemez ces conseils de petits plaisirs maîtrisés propres à la période. Je sais, les desserts sont craquants !

En savoir plus sur Julie