Vraiment pas le choix que de rentrer et commander dans un fast-food ? Vous pouvez quand même éviter le pire de la malbouffe avec ces quelques astuces.

Qu’on se le dise !

A l’heure où l’on commence à prendre conscience des dangers d’une alimentation trop riche en gras et en sucre, les fast-foods sont à bannir. Et ce à plus d’un titre. D’un point de vue nutritionnel, les hamburgers et leurs nombreuses déclinaisons en cheeseburger, fishburger, chickenburger, j’en passe, sont sources de calories superflues, de maux de ventre type colite et à plus long terme d’ulcères, de pic d’insuline et donc de fatigues digestive et physique, d’intestin douloureux, de risques d’obésité à consommation excessive. La prise de conscience concerne également les conséquences sur l’environnement. La viande produite est élevée de façon intensive, les quelques légumes servis comportent des OGM. La planète a justement besoin que l’on prenne soin d’elle et ça commence aussi par prendre soin de nous, notre alimentation, nos modes de production et notre manière de consommer.

Ces restaurants sont à proscrire le plus possible. Oui mais parfois on veut faire plaisir aux enfants, on est pris par le temps en pleine zone commerciale à 13h00… Alors on pousse la porte et on se retrouve devant des panneaux qui ne nous disent rien ou qui au contraire appelle notre appétit.

Composer son plateau en conscience : un équilibre accessible

La gourmandise vous fait saliver devant le salé, le sucré, les boissons, les noms évocateurs mais votre self-control reprend le dessus et vous fait composer un menu à moindre coût calorique. D’autant que les chaînes le savent et les grands trusts proposent du bio, du plus sain, du respect de la santé, de la démarche qualité. Néanmoins on reste en éveil.

Commençons par le plus simple, les boissons. Un jeu d’enfant : commandez une bouteille d’eau plate. C’est l’alliée bien-être de la situation. On a besoin d’1,5 à 2 litres d’eau par jour. Évitez de succomber aux sodas ultras sucrés et hyperagressifs pour le corps et les organes digestifs.

Enchaînons par le dessert, si on ne peut vraiment pas s’en passer ! Alors pour la touche sucrée… On rentre dans le droit chemin. Exit les compotes ultra-sucrées et les crèmes glacées reconstituées généreusement arrosées de sirop de sucre. Choisissez directement le moins pire, le fruit car il faut un produit qui a été le moins transformé par l’industrie avec le moins d’ajouts artificiels.

Passons au plat de résistance. N’y aurait-il pas une salade ? D’accord elle a le goût et la consistance du papier carton, les légumes sont presque en plastique et insipides. Toutefois si votre choix s’arrête dessus, vous éviterez la sauce remplie d’addictifs, de gras et de sucre qui détruiront vos efforts concernant votre saine nutrition. La salade vous est parfois proposée en remplacement des fameuses french fries, ces frites plutôt médiocres de fast-food.

Prenons un moment pour évoquer la frite, froide et molle, trop ou pas salée baignée dans l’huile et une farandole d’additifs. Une enquête a révélé 19 ingrédients que l’on retrouve dans les frites Mc Donald’s. Une catastrophe chimique ! A titre d’exemple, le polydiméthylsiloxane antioxydant (présent dans la composition des shampoings, ici pour éviter que l’huile ne mousse trop…), des substances liantes (protéines de blé et de lait), de l’arôme naturel de bœuf. Et la liste continue. D’accord, toutes ces substances ne nous tueront pas subitement, en une seule frite. Certes. Mais nombreux sont les effets indésirables pour notre santé si on en consomme régulièrement.

Pas envie de salade. Après tout, c’est THE fast-food de l’année, alors allez-y faites-vous plaisir. On se tempère et on opte pour un burger simple. Pas de triple étage ni de double ration de steak (dont on a peur qu’il soit dopé aux hormones), pas trop de fromage qui explose notre dose journalière de gras. Et si après lecture du paragraphe sur les frites, vous vous sentez aventurière, prenez alors une petite portion. Tout ce mauvais gras a une mauvaise assimilation et cause des problèmes digestifs voire même des diarrhées.

La prochaine fois, devant le mur des menus, vous saurez comment composer votre plateau en bousculant peut-être votre régime alimentaire habituel mais de manière éclairée. On déculpabilise car après tout si c’est un plaisir rare, vous y avez bien le droit.

En savoir plus sur Julie